• mar Nov 10
  • Actualite

Téléréadaptation en Cardiologie

Depuis juin 2020, compte tenu de la situation sanitaire liée au COVID-19, nos équipes de cardiologie ont mis en place un nouveau programme de rééducation alliant présentiel et téléréadaptation.

La téléréadaptation consiste à réaliser une séance de rééducation à distance, grâce à des outils informatiques permettant la communication entre le patient et le professionnel de la Clinique.

Témoignage du Dr Secq, médecin cardiologue :

Qu’est-ce qui a amené l’équipe de cardiologie à développer la téléréadaptation au sein du service ?

Les nouvelles restrictions liées à la crise sanitaire nous ont amené à nous réinventer. Le respect des distanciations nous ont obligé à passer nos groupes de patients de 10 à 5, ce qui nous aurait empêcher de prendre en charge tous nos patients. Evidemment, pénaliser 50% de nos patients en leur refusant l’accès à la rééducation au sein de notre établissement était inenvisageable, nous devions trouver une solution.

Nous nous sommes donc renseignés, grâce notamment aux expériences menées au Canada, où la téléréadaptation est largement pratiquée et nous nous sommes lancés !

Comment est organisé ce nouveau programme de rééducation ?

Ce programme, constitué de 20 séances de rééducation, est réalisé en alternance : un jour en présentiel à la Clinique et un jour de téléréadaptation, en visioconférence grâce à l’outil Jitsi. Des séances d’éducation thérapeutique et des activités physiques adaptées sont proposées aux patients. Le programme est identique à ce que nous réalisions auparavant, c’est le professionnel qui s’adapte et qui aide le patient à s’adapter à ce nouveau mode de prise en charge. Par exemple, le professeur d’Activités Physiques Adaptées (APA) propose en téléréadaptation des exercices ne nécessitant pas d’investissement en matériel. En présentiel, il en profite pour utiliser le matériel de la Clinique : rameur, vélos, tapis, …

Quels sont les retours de vos patients concernant ce nouveau programme ?

Nous avons été agréablement surpris du nombre de  retours positifs de la part de nos patients. Le fait de faire moins de route est un gros avantage, car nous avons des patients domiciliés en dehors de la métropole lilloise. De plus, la téléréadaptation leur permet de se rendre compte qu’il est tout à fait possible et envisageable de réaliser des exercices physiques, sans matériel spécifique, ce qui les incite à continuer à pratiquer une activité physique pendant et après leur rééducation, à la maison.

Nos patients créent également des liens entre eux, en discutant et en proposant de réaliser des séances d’activités physiques ensemble en visio en dehors des séances prévues par la Clinique.

Quels sont les points négatifs de la téléréadaptation ?

Le problème principal est lié à l’équipement nécessaire pour la visio. Certains patients ne disposent pas de connexion, ni de matériel informatique. Pour ces patients, nous leur proposons le programme entièrement en présentiel, au sein de la Clinique, où les 20 séances de rééducation sont réparties sur 2 semaines.

Avez-vous des données permettant d’évaluer l’efficacité des séances de rééducation en téléréadaptation ?

Depuis la mise en place de ce nouveau programme, sur 150 patients, nous avons réussi à récolter des données dites « objectives » permettant de nous montrer que nos patients progressent autant lors de leur séance de rééducation en téléréadaption qu’en présentiel.

Clinique de la Mitterie
Espace patient

Clinique de la Mitterie